Le Québec a un charme fou en été comme en automne. La variété des expériences à faire dans ses différentes régions est incroyable mais que diriez-vous de découvrir quelques trésors cachés ou activités toutes nouvelles dans la Belle Province ?

Direction le Québec !

Vent de paix sur l'Île Verte (région du Bas-Saint-Laurent)

Sur la rive sud du Saint-Laurent, la route longe les battures découvertes à marée basse. Au village de l’Isle-Verte, rejoignez le quai du traversier (ferry) menant à l’île Verte. Seule île du Bas-Saint-Laurent habitée à l’année, elle ravira les amoureux de vie tranquille qui la découvrent facilement à pied. Un circuit touristique permet de visiter ses trois principaux attraits. L’École Michaud abrite un centre d’interprétation de la vie insulaire. À la pointe est, le pimpant phare de l’île Verte est le plus ancien du fleuve! Il surplombe la côte nord de l’île qu’il faut voir du haut du phare au coucher du soleil. Les anciennes maisons du gardien et de son assistant sont désormais une auberge. Autre attrait unique : le Musée du squelette et sa collection de plus de 300 squelettes et crânes d’animaux, dont plusieurs de mammifères marins.

Visiter la région du Bas-Saint-Laurent

Le Pontiac « nature » (région de l’Outaouais)

Prenez la route d’Ottawa, capitale canadienne, et de Gatineau (sa jumelle québécoise) puis filez vers l’ouest en longeant la rivière des Outaouais, voie d’eau historique du commerce du bois et de la traite des fourrures. La région du Pontiac garde une nature préservée, toute en forêts plantées sur le Bouclier canadien et en cours d’eau majestueux. Près de Bryson, voyez la rivière des Outaouais de près… en rafting. L’activité vedette de la rivière plaira aux amateurs de sensations fortes. À expérimenter avec Rafting Momentum.

Dans la région de Fort-Coulonge, la route mène aux Chutes-Coulonge qui ne manqueront pas de vous impressionner ! Le canyon de plus d’un km est surmonté de trois chutes de 48 mètres. Apprenez-en plus sur l’histoire de la drave au chalet d’accueil, faites un tour sur les sentiers ou sur la via ferrata au-dessus des eaux tumultueuses.

Visiter la région région de l’Outaouais

Saint-Ours\Sorel-Tracy, sur le chemin des Patriotes (région de Montérégie)

La vallée du Richelieu, à l’est de Montréal, fut le deuxième noyau de peuplement de la Nouvelle-France, après le fleuve Saint-Laurent et le principal foyer d’insurrection des « Patriotes » contre la politique coloniale de Londres dans les années 1837-1838. La partie nord de la vallée se prête bien à une balade au bord de l’eau. Débutez à Saint-Denis-sur-Richelieu par la visite de la Maison nationale des patriotes. Poursuivez jusqu’au Lieu historique national du Canal-de-Saint-Ours. Les plaisanciers empruntent ce canal à écluses pour passer du Saint-Laurent à la rivière Richelieu ou inversement. Le joli petit parc de l’île Darvard, entre rivière et canal, se prête à une promenade, un pique-nique ou une nuit en « prêt-à-camper ». Son autre attrait est la passe migratoire Vianney-Legendre qui permet aux poissons de transiter de la rivière Richelieu au fleuve. En visite guidée, vous traverserez le barrage, puis verrez passer les poissons à travers une « fenêtre d’observation » vitrée.

Rendez-vous ensuite à l’entrée de Sorel-Tracy. Le parc régional des Grèves est une véritable oasis de verdure, avec une magnifique forêt d’arbres matures. Au final, on peut rejoindre une « promenade sur le fleuve » qui s’étire sur 300 mètres.

Visiter la région de Montérégie

Parcs-nature : pour voir l’île de Montréal sous un autre angle

La métropole québécoise a une ceinture verte incroyable, protégée par huit « parcs-nature » ouverts au public. Havres de paix, refuges pour animaux sauvages (notamment des castors, cerfs de Virginie et coyotes), ils sont propices à la marche, au vélo, à l’observation des oiseaux, aux pique-niques et à la baignade parfois. De nombreuses activités éducatives sont organisées avec des naturalistes. Ces parcs présentent en effet différents écosystèmes. Celui de Pointe-aux-Prairies, au nord, est couvert de prairies humides, tandis que celui de l’Île de la Visitation, au nord-ouest, est toute en champs, bordés par la rivière. Le parc-nature de Cap-Saint-Jacques, au sud-ouest, se trouve à la jonction du lac des Deux montagnes et de la Rivière des prairies, avec de nombreuses tortues, une ferme écologique et une plage. À l’ouest, on se balade dans une forêt d’érables centenaires au Bois-de-Liesse, tandis que le Bois-de-l’île-Bizard, entouré d’eau, offre une mosaïque d’habitats, dont une érablière à hêtres où nichent des oiseaux de proie et un grand milieu humide où les castors s’en donnent à cœur-joie.

Visiter l'île de Montréal

Sur les pas d’Henri Menier à Anticosti (région de la Côte-Nord)

En avion ou en bateau depuis Sept-Îles ou Havre-Saint-Pierre, plongez dans la nature et l’histoire incroyable de l’île d’Anticosti. Propriété privée du magnat du chocolat français Henri Menier en 1895, l’île barre l’entrée de l’estuaire du Saint-Laurent dans le golfe du même nom. Grand chasseur, Henri Menier y fit transporter des cerfs de Virginie qui prolifèrent depuis. Vendue en 1926 à des compagnies forestières qui exploitent encore ses forêts, l’île est redevenue publique en 1974. On s’y déplace en « pick-up » loué sur place ! Sauvage à souhait, le parc national d’Anticosti occupe 570 km2. La Chute Vauréal (76 mètres de haut) est l’un des principaux sites d’intérêt côté nord. Près de Pointe-Carleton, où se dresse un joli phare, un chemin mène à la grotte à la Patate, dont les galeries s’étirent sur 625 mètres. Côté nord, encore, le canyon de l’Observation a des parois de 30 à 50 mètres de haut sur 4 km de long !

Visiter la région de la Côte-Nord

Dans les pas des Abénakis au mont Ham (région des Cantons de l’Est)

Au nord de la région, une petite montagne se détache des collines environnantes. Le mont Ham est un parc régional qui perpétue la présence des Indiens Abénakis. Le parc est géré en partenariat avec le Grand Conseil de la Nation Waba-Naki, phénomène unique au Québec ! Au pavillon d’accueil, visitez le nouvel Espace Abénakis avant de vous lancer sur les pistes… Grimpez au sommet pour dominer la région du haut de ses 713 mètres ! La méthode douce passe par le sentier Tour du Button (3,8 km aller). Il finit tout de même par une montée abrupte. La méthode forte passe par le sentier L’Intrépide, avec seulement 2 km pour « avaler » 350 mètres de dénivellation et notamment un passage où il faut s’agripper des mains sur le roc... La récompense est au sommet du beau plateau rocheux surmonté d’une croix. De là, on joue les girouettes pour se gorger du panorama.

Visiter la région des Cantons de l'Est

Du fleuve aux Palissades à Saint-Siméon (région de Charlevoix)

Sur la route 138 qui surplombe le fleuve Saint-Laurent, descendez au joli hameau de Port-au-Persil. Une chute dévale la côte jusqu’au port dont le quai constitue un point d’observation idéal sur l’eau comme sur les berges où trône une charmante chapelle anglicane. Remontez sur la route 138 pour visiter la Poterie de Port-au-Persil, galerie-boutique de renom, puis filez vers Saint-Siméon. Quittez alors le bord du fleuve pour vous enfoncer dans les terres et rejoindre le centre d’aventure Les Palissades de Charlevoix. Bucolique à souhait, avec son lac encadré de hautes parois rocheuses, le site est connu des adeptes d’escalade. Ses sentiers de randonnée qui montent en forêt donne accès à un parcours guidé de via ferrata exceptionnel, offrant de superbes points-de-vue sur les méandres d’une rivière. L’automne, le spectacle est à son meilleur, quand les forêts sont en « feu ».

Visiter la région de Charlevoix

Le Témiscamingue, terre d’évasion (région de l’Abitibi-Témiscamingue)

Aux confins ouest de la province, le Témiscamingue est relativement peu fréquenté par les touristes. C’est pourtant une région d’exception où les champs cultivés rivalisent avec de superbes boisés et des lacs sans fin. Accessible de Laniel, le nouveau  parc national d’Opémican s’étire le long de la rivière et du lac Kipawa, un vrai labyrinthe et paradis pour pêcheurs et amateurs de canot-kayak. Sur terre, des sentiers de randonnée traversent la forêt, longent la rivière ou grimpent sur les hauteurs du lac Témiscamingue. Plus au nord, à Duhamel-Ouest, visitez le Lieu historique national du Fort-Témiscamingue/Obadjiwan qui perpétue la mémoire d’une présence autochtone ancienne et raconte la bataille pour le contrôle du commerce des fourrures.

Visiter le Témiscamingue

À deux pas du fjord, à L’Anse-Saint-Jean (région du Saguenay-Lac-Saint-Jean)

L’Anse-Saint-Jean est l’un des villages les plus attachants du Québec. Adossé aux montagnes, il plonge ses pieds dans le profond fjord du Saguenay. Il abrite quelques maisons ancestrales, un pont couvert et un petit port d’où l’on peut partir en excursion en kayak de mer avec Fjord en kayak ou en voilier avec Voile Mercator. Vous pourriez aussi emprunter, y compris avec vélo, les Navettes maritimes du Fjord qui font la liaison chaque jour de juin à octobre entre plusieurs villes et villages. En voiture, rendez-vous au belvédère de l’Anse-de-Tabatière pour un point-de-vue spectaculaire sur les caps du fjord. Et si vous aimez les chiens de traîneaux, allez voir ceux qui sont traités aux petits oignons par Vanessa et Goulwen, d’ Entre chien et loup. Vous aurez sûrement le goût de les revoir en hiver ! Finissez la tournée au sympathique Bistro de l’Anse, avec sa microbrasserie attenante…

Visiter L'anse-Saint-Jean

Pour vous loger pour vos vacances au Québec, échangez votre appartement ou votre maison avec l'un des nombreux membres de HomeExchange pour une expérience authentique et unique ! Avec le budget économisé sur le logement, vous pourrez vous offrir des sorties au restaurant, davantage de visites, et des activités insolites.

Rejoindre la communauté HomeExchange
Suivez Anne sur Facebook et Twitter

Cet article a été rédigé en partenariat avec Anne Pélouas, Journaliste spécialisée dans le tourisme au Canada et membre de notre belle communauté au Québec. N'hésitez pas à suivre Anne sur son compte Facebook et Twitter !