De tout temps, écrivains et penseurs ont toujours considéré le voyage comme un outil d’apprentissage, un outil qui ouvre l’esprit et est source d’inspiration. Les enseignants sont d’accord avec eux – il suffit de voir le nombre de membres de HomeExchange qui sont enseignants – et HomeExchange a demandé à certains de ces profs de partager leurs réflexions.

Les enseignants ont été parmi les premiers adeptes de l’échange de maisons en raison de ses nombreux avantages: immersion culturelle, logement à des prix abordables, flexibilité dans les dates, etc., sans parler de la possibilité de profiter des vacances/congés pour améliorer leurs connaissances et mettre au point de nouveaux outils d’enseignement.

Aujourd’hui, une grande part de la communauté HomeExchange est toujours composée d’enseignants, qui parcourent le monde et partagent ensuite ces expériences avec leurs élèves dans l’espoir de les inspirer. Ashley et Aaron, un couple d’enseignants résidant dans le Tennessee, aux États-Unis, illustrent bien cette tendance. Ils reconnaissent que les enseignants ont bien plus de temps que les autres pour voyager – mais qu’ils sont aussi limités en raison de leurs revenus.

comm497_1200x600_teachers_ashley

“Quand on veut vraiment vivre de nouvelles expériences, des aventures qui vont nous rajeunir, intégrer l’apprentissage tout au long de la vie, on peut le faire” explique Ashley (qui ** parle sur son blog de ses cours, de ses voyages**, etc.), qui précise que HomeExchange a été la réponse à son dilemme au niveau financier. Dans sa salle de classe, elle partage son amour pour le voyage au moyen de podcasts – l’une de ses séries préférées étant celle de Rick Steves, un pro du voyage.

comm497_1200x600_teachers_joan

Joan, une enseignante française, estime que ses échanges de maisons en famille l’aident non seulement face à ses élèves, mais aussi avec ses propres enfants. Pour elle, l’un des principaux avantages des échanges, c’est la possibilité d’apprendre des langues étrangères grâce aux situations de tous les jours.

“En France, nous avons un réel retard pour la pratique des langues étrangères, notamment l’anglais. Pendant nos échanges de maisons, les enfants sont souvent confrontés à la nécessité de parler en anglais. L’apprentissage d’une langue étrangère comme moyen de communication avec d’autres devient concret et prend réellement son sens.”

“Le monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas n’en lisent qu’une page.”
Saint Augustin

comm497_1200x600_teachers_valerie

Valérie est elle aussi française. Elle a opté pour l’instruction en famille pour son fils. Elle explique que pour l’histoire, la géographie et les sciences, elle n’a pas besoin de manuels: “nous faisons la découverte in situ grâce à HomeExchange. Trois semaines à Rome , c’est parfait pour ressentir la puissance de l’empire romain. En mai, nous avons passé 10 jours en Grèce; notre petit passionné de mythologie était notre guide. Quel bonheur de découvrir Olympie en fleur!”

Valérie poursuit et explique que Paris, avec ses musées, est idéal pour étudier les sciences et que son prochain échange, à Londres , sera parfait pour “s’immerger dans la langue de Shakespeare.”

comm497_1200x600_teachers_caroline

Même chose pour Caroline , enseignante dans un conservatoire de musique en France. Elle profite de ses voyages pour voir comment fonctionnent les écoles et l’enseignement ailleurs. Pour elle aussi, les échanges de maisons présentent une valeur plus universelle: “plus l’enseignant est ‘riche’ de connaissances, plus il peut transmettre avec passion son savoir aux élèves. De plus, le partage d’idées, de points de vue et d’informations transmises par la rencontre avec la famille d’échange est d’un très grand intérêt pour l’histoire en marche, tant économique que sociétale.”

comm497_1200x600_teachers_gaudenzia

C’est l’aspect authentique qui parle le plus aux étudiants, d’après Gaudenzia, qui vit en Italie. Enseignante dans une école d’hôtellerie, Gaudenzia travaille avec des étudiants qui ne sont pas forcément issus de milieux aisés; bon nombre d’entre eux n’ont encore jamais quitté la Sicile. Elle profite donc de ses propres expériences d’échange internationales pour leur ouvrir les yeux sur le monde et les encourager à voyager à leur tour. “Je leur raconte la Bretagne, avec ses fruits de mer et son cidre, la Bourgogne, avec son vin et sa moutarde”, explique-t-elle.

Et elle leur raconte ses échanges de maisons: “le monde et tout ce qu’il a de mieux à offrir est à vous. Il vous suffit d’ouvrir votre porte, et votre esprit!”

Vous êtes enseignant vous aussi? Vous avez déjà fait un échange de maisons avec des enseignants? Vous connaissez un prof qui est passionné d’échange de maisons? Racontez-nous dans les commentaires!

Pour tout savoir sur l’histoire de TrocMaison et des enseignants, lisez Le troc de maison en quelques dates.